l'auto-restauration du corps

Le jeûne est pour moi sans conteste l'un des moyens les plus sûrs et naturels pour régénérer son corps. Tout le monde à déjà fait l'expérience du jeûne sans même le savoir. En effet, le terme "déjeuner" signifie "rompre le jeûne". Par conséquent, vous jeûnez chaque nuit jusqu'au matin.

Vous me direz qu'il doit être très difficile, voire impossible, de travailler sans manger. Ceci est la première grosse erreur, car un homme peut vivre sans nourriture durant plusieurs semaines sans problème en puisant uniquement dans ses réserves. Le plus dur étant de se détacher de son addiction à la nourriture, à l'image d'un fumeur devant se maîtriser pour cesser de fumer. Je dirais que le meilleur compromis sur le long terme est de ne pas manger le soir et de reprendre une alimentation normal dès le matin, afin de conserver la convivialité du petit-déjeuner et du déjeuner, et ce tous les jours, soit environ quinze heures consécutives sans nourriture. Cette pratique permet au corps d'utiliser ses ressources pour autre chose que la digestion. En effet, celui-ci mobilise environ 30% de ses capacités énergétiques pour effectuer ce travail. Le deuxième tiers sert aux métabolismes de base, tels que la respiration, la régulation de la température, la circulation sanguine... Enfin, Le dernier tiers permet la réalisation de nos activités tant physiques, mentales que créatives. Vous pouvez bien sûr entreprendre des jeûnes plus importants pour approfondir le nettoyage, car le mode d'alimentation cité plus haut est simplement à intégrer dans le fonctionnement quotidien et ne permet pas de bénéficier de tous les avantages d'une diète de plusieurs jours.

Lors d'un jeûne, disposant donc d'un tiers d'énergie en plus pour vos activités, vous n'êtes ainsi pas plus fatigués. La nourriture assimilée aux trois repas est stockée la journée et est en grande partie traitée la nuit pour être ensuite transformée en diverses molécules utiles au corps. Une fois ce travail achevé, le corps s'auto-régénère en éliminant les déchets organiques. Par conséquent, plus votre alimentation est chargée, plus vous retardez ce nettoyage.

Pour illustrer les pertes énergétiques lors de la digestion, je vous propose un exemple qui semble paradoxal mais en réalité s'explique très bien :

Une personne maigre mange comme quatre pour essayer de prendre du poids. Malgré ces repas gargantuesques, elle n'y parvient pas, elle diminue alors simplement ses rations et soudain, prend des kilos.

Explication : l'énergie consommée par le corps pour digérer tous ces aliments, est plus importante que l'apport calorique des aliments ingérés. Par conséquent, le corps puise dans les réserves. Actuellement, le régime hyper-protéiné est à la mode. Son mode de fonctionnement se base sur ce raisonnement. Vous mangez énormément de protéines animales très difficiles à digérer. Dès lors, le corps déploie une énergie colossale pour assimiler, transformer, brûler et évacuer ces aliments. En d'autres termes, vous maigrissez en mangeant. Ce régime est très efficace mais aussi très dangereux, car il n'éduque pas la personne à s'alimenter convenablement, ce qui provoque, la plupart du temps, une reprise de poids lors de la réintroduction d'un régime varié.

Pour ceux qui ressentiraient quelques craintes à se lancer dans le jeûne, voici quelques conseils pour démarrer :

Durant les deux ou trois premiers jours, le corps se nourrit encore des restes du dernier repas. Puis, progressivement, il va s'alimenter par auto-restauration. Il est nécessaire d'être dans un bon état mental lors de la transition pour ne pas rentrer dans une phase de panique. Je pense que le mieux est d'être au grand air et de pratiquer une activité physique tout en douceur comme la marche, pour ne pas à avoir à écouter vos amis ou voisins s'exclamer que vous avez perdu la tête. Ensuite, vous passerez le cap du quatrième et cinquième jour. Et voilà, vous y êtes, vous serez fiers de votre ténacité. Vous vous rendrez compte que vous n'êtes toujours pas morts et que la faim disparaît petit à petit. Le réveil du matin sera parfois un peu difficile, avec la langue chargée, l'urine forte, la transpiration odorante, mais à ce moment-là, vous saurez pourquoi votre corps réagit ainsi. Sans paniquer vous comprendrez que le travail a démarré, que vous êtes en train de vous régénérer et vous constaterez que vos efforts des premiers jours ne sont donc pas vains.

Regardons du côté de nos amis les bêtes :

Lorsque les animaux sont malades, ils cessent de s'alimenter. Cela permet à leur organisme de se concentrer sur l'élimination de la maladie. Un grand nombre d'animaux cessent de se nourrir durant l'hiver pour épurer leur corps et, de ce fait, renouveler leur stock de graisse dès le printemps. Ce sont encore et toujours les animaux qui nous montrent le bon exemple, car ils se fient uniquement à leur instinct.

Il est établi qu'il y a un  gros risque de tomber d'inanition au bout de soixante-dix jours sans nourriture (dans le cadre d'un jeûne normal), car en plus de vos carences, le corps est en pleine régénération et nettoie toutes les toxines logées depuis des années dans les tissus. Ce débordement submerge vos organes tels que le foie, les reins... Ces derniers n'arrivent plus à faire face à cette vague toxique et vous risquez de voir apparaître de grosses réactions. Il sagit d'une crise d'élimination. C'est pour cette raison qu'un jeûne ne se fait jamais à la légère. Il est primordial durant cette élimination de boire un minimum de trois litres d'eau par jour, car cette eau que vous trouviez dans les légumes et les fruits auparavant est nécéssaire au cycle d'évacuation. Il est souvent préférable de diminuer déjà une semaine avant les aliments carnés, les poissons et le lait en se rabattant sur une alimentation végétarienne. Ansi, le corps sera moins surpris du changement demandé.

Aussi surprenant que cela puisse sembler, lors d'un jeûne, votre corps est pour la première fois nourri de façon équilibrée, car il puise les minéraux, vitamines et autres substances selon ses besoins dans vos stocks. Il dispose d'un véritable menu à la carte, et non pas lié à votre repas du jour.  

La médication :

Lors du jeûne, la prise de médicaments est à prendre en considération, car l'action de désintoxication rend plus efficaces les substances absorbées. Je pense en particulier aux antidépresseurs, anxiolytiques....

Selon un vieil adage très sensé "Manger trop est le père de tous les maux" La preuve se trouve dans les multiples actions positives sur l'organisme recensées lors d'un jeûne.

Voici une liste non exhaustive des bienfaits de ce dernier :

-Il est une solution extraordinaire et naturelle pour diminuer l'hypertension artérielle. Dans 90 % des cas, la tension chute jusqu'à la normale. Par la suite, la personne peut même réduire sa médication, sous contrôle médical bien sûr. De plus, son état reste stationnaire si une alimentation équilibrée est reprise.

-Il est salutaire dans les cas de sclérose en plaque (suivi d'une alimentation végétarienne, il diminue les effets de cette pathologie).

-il est très intéressant de pratiquer le jeûne en vue d'une grossesse, puis par la suite s'alimenter d'une manière saine et variée. Cela évite les désagréments du début. Le corps de la future maman n'aura pas besoin de faire le grand nettoyage pour accueillir l'enfant dans de bonnes conditions. Il peut aussi aider lors de problèmes de fertilité.

-Il améliore considérablement les problèmes intestinaux.

D'ailleurs, durant votre parcours, il est conseillé de vous occuper de vos intestins. C'est vraiment l'occasion de les remettre à neuf, en particulier si vous souffrez de colopathies fonctionnelles ou de la maladie de Crohn.

Je vous conseille tout d'abord de les aider à se vider, soit par absorption d'une purge, soit par hydrothérapie du colon (ou irrigation colonique) dans un centre spécialisé. Ainsi, l'auto-restauration débutera un peu plus tôt. 

Ensuite, prenez du charbon actif, trois gellules le matin et trois le soir pendant sept jours avant le début de la diète, afin d'absorber les résidus médicamenteux, les métaux lourds, les produits chimiques agricoles, les gaz, les bactéries pathogènes, les hormones synthétiques, les acides, les colorants et l'excès de cholestérol. Le charbon est capable d'absorber cent fois son volume.

Ce traitement est à associer à de la propolis, à raison de trois gélules le matin et trois le soir ou de l'extrait de pépin de pamplemousse, dix gouttes le matin et dix le soir, pendant une semaine. Tous deux sont reconnus pour leurs actions antifongique, antibactérienne, antivirale, anti-inflammatoire, cicatrisante et immunomodulante. Veillez, à ce que sa prise soit très éloignée de celle du charbon actif, afin de ne pas annuler ses effets.

Attention : si vous ne désirez pas de "bébés charbon", soyez très prudent, l'effet de la pilule pourrait se trouver fortement diminué, voire même annulé. Il est donc préférable d'utiliser en même temps des préservatifs. En revanche, dès l'arrêt du charbon, la pilule agit immédiatement. Par conséquent, ne cessez pas de prendre la pilule durant le traitement.

Lorsque vous aurez terminé avec le charbon et la propolis ou le pamplemousse, prenez ensuite du lait d'ânesse ou de jument, trois gellules le matin et trois le soir durant trente jours, pour régénérer le tube digestif dans son intégralité. Il cicatrisera toutes les petites plaies, calmera les irritations, régénérera les muqueuses, permettant ainsi la future implantation des prébiotiques et des probiotiques. A tout moment, si vous le désirez, vous pourrez reprendre une alimentation normale.

Dans le même temps, prenez des prébiotiques et probiotiques trois gélules le matin et trois le soir durant cinquante jours, donc bien au-delà de la reprise de l'alimentation.

Si vous désirez obtenir ces produits, je vous conseille le site des laboratoires HERBOLISTIQUE, je les trouve très compétents.

Je ne saurais que trop vous encourager d'en profiter pour adopter une alimentation végétarienne et retrouver ainsi un équilibre acido-basique adéquat. Vous me direz que cela représente pas mal de contraintes, et je vous répondrai que si vous vous contentez uniquement du jeûne, vous aurez déjà effectué un travail fabuleux. J'essaye juste de vous donner des conseils pour réaliser au mieux votre projet, mais je peux comprendre combien le quotidien ne se prête pas à tous ces efforts. Alors, faites pour le mieux, et en cas de renoncement, dites-vous que vous aurez tout le temps de recommencer plus tard.

Voici, pour terminer, les bénéfices que l'on peut retirer au minimum d'une semaine de jeûne :

-10% de poids en moins.

-Une régénération des cellules. Vous aurez rajeuni tant à l'intérieur qu'à l'extérieur.

-Une correction de l'hypertension, du taux de cholestérol, de sucre, de l'acide urique...

-La disparition de certains kystes, de douleurs osseuses, tendineuses, d'anciennes blessures.

En Allemagne, grâce au docteur Otto Buchinger, certains hôpitaux dans les années 20 ont adopté le jeûne thérapeutique. Depuis, ils soignent environ dix mille patients chaque année. Ils procèdent par séries de trois semaines sans nourriture. Des études mettent en lumière les rémissions et guérisons extraordinaires dans des maladies chroniques, d'encrassement, des douleurs récurrentes....

Un dernier conseil : vous pouvez expérimenter le jeûne sur trois jours pour commencer. Toutefois, il est moins risqué de débuter par une semaine, car les trois premiers jours étant les plus difficiles, risqueraient de vous décourager pour une future tentative. Suite à cette semaine, vous serez tellement enchantés que vous aurez des scrupules à revenir en arrière et gâcher ce bien-être disparu depuis si longtemps en mangeant n'importe quoi. Peut-être qu'il vous sera plus aisé de le faire à deux. Dans tous les cas,vous devrez le faire l'esprit libre, et surtout pour vous et vous seul, sinon vos bonnes résolutions brûleront comme un fétu de paille. N'hésitez pas avant de vous lancer à vous documenter et à demander conseil à votre médecin, s'il connaît bien sûr les bienfaits du jeûne. Il pourra vous établir un bilan de santé avant et après la diète.

Bonne renaissance jeûnes phœnix.

 

 

 

 

Commentaires (15)

1. le-phoenix-du-leman (site web) 06/09/2012

Durant le jeune il est possible de faire un jeune hydrique mais pas plus de 2 jours à la fois. Ce jeune hydrique va obliger les émogliases à repasser dans le liquide humoral (la lymphe, les liquides baignant les cellules, le sérum) puis être éliminées par la voie portale puis le foie (par les acides biliaires, et intestins.
Ces déchets sont les déchets bloqués dans la cellulite par exemple.
En revanche, il est exacte qu'il faut boire un litre et demi à 2 litres d'eau par jour très peu minéralisée (Mont roucous par exemple), elle va stimuler les émonctoires par sa faible conductivité.
Certains grand hygiènistes préconisent de faire deux jours de jeune hydrique puis reprendre 3 jours de boisson, ensuite de nouveau 2 jours de jeune hydrique tout ceci dans un jeune alimentaire.
Ceci se nomme je jeune de la soif.
je le recommande pas car si le corps est très intoxiqué, le brassage humoral va être trop brutal.
Ce que je préconise souvent c'est de pratiquer la mono diète, elle consite en une prise d'un aliment végétal riche en cellulose, 1 seul aliment par jour durant 3 semaine
Le nombre de repas n'est pas important et la quantité non plus en étant raisonable bien sur. Le corps utilisera que quelques enzyme pour digérer tout ceci.
Cette diète ce prête beaucoup mieux à la vie de tous les jours.

2. Céline Grosleau 24/07/2013

Bonjour petite question,
Je peu faire le jeune avec l'ypoglycémie ?
Merci

3. le-phoenix-du-leman (site web) 26/07/2013

bonsoir,
On ne peut pas répondre ainsi, j'aimerais tout de même savoir si c'est une vrai hypoglycémie ou juste un début d'insulino résistance car le foie est et le pancréas est engorgé?
Il y a des grise d’hyperglycémie qui donnent des symptômes d’hypoglycémie, les personnes prenant peur mangent alors du sucre et aggravent leur cas.
en revanche, pour les vrai hypoglycémies, il ne faut surtout pas entreprendre de jeune.
êtes vous en surpoids, avez vous de la cellulite, mangez vous beaucoup de sucre? faites vous du sport ou êtes vous plutôt sédentaire?
En naturopathie, il est dangereux de répondre simplement par un oui car nous prenons en compte tous les paramètre de la personne (type, carbonique, fluorique, phosphorique....)
Cela mérite une consultation avec un professionnel.
votre état d'hypoglycémie à été mesuré par une prise de sans ou un prélèvement d'urine? ou est ce juste des sensations de faiblesse, de tête qui tourne?

4. le-phoenix-du-leman (site web) 29/11/2013

Je pense qu'il est préférable de faire une cure de fruits et légumes afin de redonner un fonctionnement normal au pancréas.
En cas de troubles diabétiques il faut diminuer les apports lipidiques à 10 % et apporter des sucres simples en quantité suffisante par les fruits sans passer par les céréales.
Ceci est a pratiquer sur des mois voir des années afin de retrouver un fonction pancréatique normal.
Il faut également veiller à la bonne santé des glandes surrénales par la prise d'éleuthérocoque ou ginseng, jus de persil, et cures de sommeil, chercher également à diminuer toutes causes de stress.
Une fois tout ces dérèglements du métabolisme glucidique rétablis, vous pourrez aborder le jeûne sans problème, il est intéressant de commencer par des mono-diètes de fruits sur 1 à 2 semaines une fois tous les 2 mois. Avec ceci les choses devraient se stabiliser.

5. eva 12/01/2014

Bonjour
a quelle période du cycle féminin pensez vous qu'il faille jeuner? première partie de cycle, avant l'ovulation ou deuxième?
sinon peut on jeuner si on a une tension naturellement basse?
j'ai effectué un jeune de 3 jours en mai dernier, et je me sentais quand même faible, j'avais des petits vertiges lorsque je me levais etc (et je n'aurais pas pu mener une vie normale pendant ce jeune)…est-ce normal?
je m'apprete à en refaire un, voici pourquoi j'ai bcp de questions :)

6. eva 12/01/2014

Oups j'ai une autre question: faut il prendre les probiotiques pendant le jeûne? (vous dites pendant 50 jours)…et de manière générale devons nous arretter tous compléments alimentaires pendant le jeune?
merci!!

7. le-phoenix-du-leman (site web) 12/01/2014

bonjour,
bien évidement, il est important de stopper le travail inutile de l'organisme. Les compléments alimentaires peuvent être un travail dont le corps se passerait volontier durant la détoxification.
En revanche, il est très intéressant de pratiquer une irrigation colonique et éventuellement utiliser des pré et probiotiques.
L'idéal, serait de pratiquer une irrigation colonique puis 15 jours d'extrait de pamplemousse puis 10 jours de charbon végétal activé, ensuite zéolithe activée 3 semaines et pré et probiotique 1 mois et finir par le jeûne. (tout ceci n'est pas obligatoire).
le protocole classique est en général, une irrigation (facultative), la descente alimentaire, le jêune et éventuellement une autre irrigation (facultative)

8. le-phoenix-du-leman (site web) 12/01/2014

C'est très simple le vrai jeûne se pratique au repos complet, pas de rando, pas de vie active. Le corps est en plein nettoyage, il ne faut pas lui donner du travail de métabolisme supplémentaire.
Le mal être durant le jeûne provient très souvent du retour des toxines intersticielles dans la lymphe puis le sang mais pas uniquement, il y a un petit temps d'adaptation utile au corps pour s'adapter à l'arrêt de l'alimentation tant au niveau physiologique que psychique. Ce corps est habitué a un apport important de lipides glucide et protides. (Les trois premiers jours sont les plus difficiles)
Il y a fort à parier que la tension artérielle se stabilise très vite d'elle même, car les glandes surrénales sont enfin au repos. Ces dernières, sont directement liées à la tension.
Suite à votre jeûne et dans l'intérêt de votre tension, je dirais qu'il faut basculr sur une alimentation végétarienne en tout cru (fruits, légumes crus et céréales complètes cuites en très petites quantités).

Si vous vous ne vous sentez pas de pratiquer un jeûne car cela reste fatiguant sur le moment, les monodiètes de fruits et légumes crus sont extrêment efficaces et sont compatible avec la vie active. Néanmoins, il faudrat un minimum d'une semaine de pratique, l'idéal est de 3 semaines de mono diète : (Banane, ananas, carottes...) un aliment par jour, à volonté.
n'oubliez pas de boire 1,5 litre de Mont Roucous par jour.
bon courage

9. le-phoenix-du-leman (site web) 12/01/2014

Petit oubli, vous pouvez attaquer le jeûne à n'importe quel moment de votre cycle, sachant que le jeûne supprime parfois les règles pour ensuite mieux les réguler.

10. Coco 26/05/2014

Bonjour,
J'ai fait une échographie il y a un mois et un kyste de 6cm de diamètre a été détecté.
J'ai donc décidé de faire un jeûne : ne boire que de l'eau. Cela fait 7 jours que je jeûne (sans difficulté, je l'ai déjà fait il y a 2 ans).
Ma langue est toujours très chargée : très blanche avec de gros dépôts jaunâtre.
Faut-il que j'arrête ou que je continue ?
Quel est le sens de ces dépôts jaunâtres sur ma langue ?
D'avance merci pour votre réponse.

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau