l'étape ultime

nourriture pranique 1/5La nourriture prânique est pour moi l'étape ultime qui nous permet de ne faire qu'un avec l'univers. Je ne saurais que trop vous recommander la lecture du livre d'Henri Monfort, la nourriture prânique (éditions LANORE), un chaman respirien qui vit uniquement d'énergie prânique depuis de nombreuses années.

 

Voyez-vous ici, comme moi, le caractère divin de cet acte "se nourrir de lumière". Cette personne décide un jour de faire un jeûne de plus de 21 jours, en se conformant à un protocole bien défini par Jasmuheen dans son ouvrage vivre de lumière (éditions LANORE). A l'heure des repas, il visualise simplement l'entrée de lumière cosmique par la tête (au niveau du chackra coronal, le 20 vaisseau gouverneur en acupuncture) et s'en nourrit. Cette énergie, pour ceux qui ne la connaîtraient pas, est l'essence même de la vie, le mélange de la force yin et yang. Je parle bien sûr de la force universelle appelée plus communément "prâna" chez les Hindous, "chi" chez les Chinois taoïstes, "le Manas" chez les Amérindiens ou Polynésiens, "l'esprit saint" pour les Chrétiens....

Il est évident qu'il ne faut pas se lancer dans cette aventure sans pré-requis en méditation, tai-chi ou autres disciplines de maîtrise de l'énergie. Il est aussi fortement conseillé, pour ne pas dire obligatoire, d'avoir une vie saine, physiquement et mentalement, car cette méthode n'est pas très compatible avec le stress rencontré dans notre société actuelle ou l'ouvrier, l'employé de bureau est rabaissé à l'état d'objet, poussé par ses supérieurs au rendement maximum et bien au-delàs. Parfois le résultat obtenu est tout simplement le suicide (pauvre humanité capable du pire comme du meilleur, mais c'est malheureusement dans le pire qu'elle est la meilleure).

De tout temps, des personnes ont utilisé le processus d'auto-alimentation du corps, pleinement conscientes, ou sans comprendre ce qui leur arrivait. Je citerai l'exemple de Marthe Robin qui vécu 50 ans sans manger suite à une encéphalite aigüe, qui avait totalement détruit son système de déglutition. Deplus, elle était atteinte de cécité, paralysie, d'agrypnie et était stigmatisée par les plaies du christ.

Elle était une femme d'une grande piété. La seule nourriture qu'elle ne rejetait pas était la sainte hostile, le dimanche une fois par semaine.  marthe robin

 

 

Pour les lamas vivant dans les monastères tibétains, ces techniques sont courantes. Dès lors, je me demande pourquoi, en constatant ces faits, les populations ainsi que leurs dirigeants ne réalisent pas que ces pratiques sont extraordinaires et prouvent aux yeux de tous notre appartenance à un monde beaucoup plus complexe et exceptionnel qu'il n'y paraît, et de ce fait, qu'il est nécessaire de ne plus se conduire en destructeurs de l'humanité.

Pour ces moines, la capacité à se nourrir d'énergie ne représente qu'un centième de ce qu'ils sont capables d'accomplir, car ils utilisent couramment les voyages astraux leur permettant de communiquer entre eux d'une montagne à l'autre sans se déplacer. Ils réussissent même à matérialiser des objets par la simple pensée et tellement d'autres choses. Tout ceci est en Asie, une recherche permanente de perfectionnement depuis plus de 5 000 ans. De leur côté, les Européens et habitants d'autres pays riches, soit disant érudits et civilisés, vivaient encore, pour la plupart, il y a un millier d'années, dans des grottes ou des huttes faites de terre et de paille. Néanmoins, cela ne les a pas empêché de vouloir diriger le monde.

 

 nourriture pranique 2/5

 

 

 

Je m'égare, reprenons

Lors de la mise en place de la nourriture prânique comme mode unique d'alimentation, une période de jeûne d'environ 21 jours est nécessaire pour purifier le corps physique, mental et spirituel, ce nombre de jours est similaire à celui retrouvé lors de l'initiation au Reiki premier niveau dans la phase de nettoyage du corps grâce à l'auto-traitement quotidien utilisé pour augmenter le taux vibratoire, dans le but d'améliorer la qualité de son être. Voilà pourquoi il est important de se cultiver sans se fixer de barrières dans une discipline ou en reniant tout autre enseignement extérieur. En effet, il est primordial de pouvoir retrancher les découvertes de certains avec d'autres pour s'assurer de leur véracité.

En ce qui concerne le REIKI, je vous conseille divers lectures :

Le manuel original de reiki du docteur Mikao Usui (édition niando)

Feu de reiki (édition Niando)

le legs du docteur Usui (édition Niando)

 

 

 Attention, si vous n'êtes pas entraînés au jeûne, vous risquez tout bêtement la mort, car si, au-delàs des 21 jours votre corps, n'a pas compris que vous désirez changer de mode de nourriture, il dépérira lentement, laissant place aux carences, jusqu'au point de non-retour.

nourriture pranique 3/5

 

 

   

Pour devenir un être de qualité, il ne faut pas nécessairement  mettre en pratique toutes les techniques des grands maîtres, car il nous faudrait plusieurs vies, mais tout simplement être au courant des capacités latentes sommeillant en nous, pour prendre confiance en soi et en l'avenir de l'homme. Je dirais qu'il faut commencer par s' AIMER soi-même ainsi que les personnes qui nous entourent, tout en nous remettant en question le plus souvent possible dans le but de nous améliorer quotidiennement. Ce raisonnement peut sembler simple et dépassé et pourtant, si tout le monde s'occupait de son petit cercle de connaissances, ce serait la première pierre d'un grand édifice. Comme le dis si bien le proverbe, "charité bien ordonnée commence par soit même". Il est impossible de s'élever spirituellement s'il reste en soi une once d'hypocrisie, de rancune, de haine, de jalousie ou de cupidité.

En ce qui concerne la religion, une pratique religieuse peut être une aide précieuse pour atteindre une grande connaissance de soi et gagner en spiritualité si bien sûr cette démarche est sincère. Néanmoins, sans vouloir dénigrer quoique ce soit, je pense que toutes les religions s'unissent sur un unique point, la possibilité de faire vivre, ou faire renaître l'amour entre les hommes. je reste convaincu que cela ne s'apprend pas dans le folklore des cérémonies ou dans les ouvrages bibliques, même si la pratique et empreint de dévotion et de respect. Il est important de comprendre que c'est dans les actes et les preuves d'amour que l'on aide les autres. Si l'on s'en tenait à ceci, je pense que l'on cesserait de tuer au nom de Dieu. Je suis persuadé que chacun peut faire ressortir la pare de divin qui est en lui, en faisant seulement acte de compassion pour les autres, et preuve de charité par des petits gestes insignifiants (dons de sang, payer un repas à un miséreux, rendre visite aux personnes seules, montrer à sa femme et ses enfants que nous les aimons, sans avoir besoin d'un électrochoc tels que la maladie ou un accident pour s'en apercevoir ....) Ce n'est pas moi qui vais vous apprendre tout ce que l'on peut faire de bien, mais malheureusement on ne met pas souvent toutes ces choses en pratique. Alors, je vous en prie, inculquez ces dernières à vos enfants, pour qu'ils soient respectueux des autres, tout en dirigeant leur vie avec discernement afin qu'ils ne deviennent pas des moutons de Panurge suivant le troupeau vers l'abattoir. Pour être heureux, il faut parfois être différent.

 

nourriture pranique 4/5

 

 

 

nourriture pranique 5/5

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau